↑ Retour à L’homosexualité

Imprimer ceci Page

Gay, mais encore ?

Emprunté de l’américain, gay peut se traduire par "insouciant", "heureux" ou "lumineux et voyant" mais dans son acception moderne, le mot, utilisé aussi bien comme nom ou comme adjectif, désigne la communauté homosexuelle.

A l’origine gay est l’abréviation de "Good As You" qui est traduit par "aussi bien que toi".

En tant que nom (les gays), le terme désigne presque exclusivement les homosexuels masculins, alors qu’utilisé en adjectif, il qualifie ce qui se rapporte à la culture et aux modes de vie des homosexuels hommes ou femmes (une icône gay, un bar gay…), contrairement à lesbien qui ne s’applique qu’aux femmes qui aiment les femmes.

 Gai(s), gaie(s) est la forme standard au Canada (utilisé parfois aussi en France, en Belgique et en Suisse) : les gais et lesbiennes, la communauté gaie, un bar gai. Cette forme, elle aussi, désigne plus souvent les hommes gais, bien qu’une femme puisse se décrire comme étant gaie, le mot lesbienne est plus courant.

 Le terme gay portant moins de connotations péjoratives qu’homosexuel, il est souvent préféré par les homosexuels discutant entre eux, lesquels se servent aussi de termes comme folle, pédé ou simplement homo. Les termes folle ou pédé ont toutefois habituellement une connotation très péjorative, principalement lorsqu’ils sont utilisés en dehors de la communauté homosexuelle. Pour cette raison, de nombreux gays refusent de les utiliser. En français le mot pédé est lié à pédérastie ou même, pour beaucoup de francophones, à pédophilie ; cet particularité renforce encore plus la connotation négative de pédé.

Il faut noter que, en France ou dans les autres pays francophones européens, le terme ne désigne pas forcément tous les homosexuels mais particulièrement ceux qui font partie du « milieu » en manifestant d’une manière ou une autre leur homosexualité, que ce soit par la fréquentation des lieux gays à la mode (bars, restaurants, boîtes de nuit gays), un habillement spécifique, etc. Gay renvoie à une « culture » homosexuelle commune. Certains homosexuels, qui se disent « hors milieu », refusent cependant l’étiquette gay, souvent porteuse de stéréotypes, surtout ceux véhiculés par les médias.

L’attitude gay, ou « gaytitude », est souvent liée à la fierté et la revendication de son homosexualité (ou du moins à l’absence de honte de son homosexualité), qui se manifeste par exemple lors de défilés de la Gay Pride.

Dans certaines cultures, le terme gai (gay) s’adresse très péjorativement uniquement aux homosexuels « passifs ». Ainsi, au Mexique entre autres, l’homosexuel qui est sodomisé est appelé un « gai », alors que celui qui le sodomise, celui qui est « actif » donc, conserve toute sa dignité de « macho » aux yeux des mâles hétérosexuels.

On distingue 3 principaux types de pratiques homosexuelles. Le terme « top » ou « actif » désigne le plus souvent l’homme qui sodomise, le terme « bottom » ou « passif » celui qui se fait sodomiser. Il existe aussi un terme pour désigner l’homme qui fait les deux tour à tour, on dit « versatile » (voire « autoreverse », en argot). Ces termes cependant désignent plus des pratiques que des individus, même si certains gays se définisent ainsi. Par ailleurs, ces pratiques sont celles centrées autour de la pénétration, il existe de nombreuses autres types de pratiques sexuelles.

Il est à noter également que le terme gay est péjorativement utilisé aux États-Unis pour désigner quelque chose de ringard ou de très édulcoré. Ce terme vient de l’association d’idées que beaucoup d’homosexuels se passionnent pour des icônes ou des phénomènes de mode qui n’ont pas les faveurs des milieux hétérosexuels. Par extension, le terme gay est de plus en plus souvent usité avec une connotation négative, tel un jugement de valeur (anglais : it’s gay – français : c’est nul). Cette dérive du langage peut choquer des personnes homosexuelles qui le ressentent tel un terme discriminatoire. Depuis quelques années, cette expression a migré au Québec chez les jeunes qui l’utilisent exactement de la même façon. «T’es gai!» ou «C’est [ben] gai!».

Gaydar : le "gaydar" est la capacité que possède un individu pour déterminer si quelqu’un est "gay". En anglais, le mot gaydar est un mot formé à partir de "gay" et "radar". Cette capacité est basée sur beaucoup de facteurs, y compris l’habillement, la parole, ou la durée de contact visuel avec l’observateur. Aussi bien en espagnol on dit "entender".

(Univers Gay)

Lien Permanent pour cet article : http://www.oserenparler.com/lhomosexualite/gay/