↑ Retour à L’homosexualité

Imprimer ceci Page

Quatre types d’adaptation à l’homosexualité

Lorsqu’un jeune découvre son attirance sexuelle prédominante envers les personnes de son propre sexe, il réagit, consciemment ou non, en calquant l’un de ces quatre types de personnalité :

  • Le « garçon parfait » : il veut à tout prix être aimé et ne pas décevoir en révélant son homosexualité à son entourage. Pendant des années il passera peut-être pour un asexué, et un hyper sportif afin de montrer sa virilité. Il compense sa souffrance en cherchant à devenir parfait : il est très studieux, compétitif, parfois brillant. C’est un travailleur infatigable. Il se connaît mal, car il ne laisse pas libre cours à son tempérament naturel, et donc à sa véritable personnalité. Il se dévoilera souvent sur le tard, lorsqu’il se sentira suffisamment fort pour assumer son comportement sexuel : la surprise sera grande pour l’entourage, devant cette révolution tardive, ce revirement à 180° digne d’une crise d’adolescence à retardement. S’il s’est déjà marié, il vit alors un véritable drame, ainsi que sa famille.
  • Le « précoce » : il dévoile très tôt ses penchants homosexuels, sans complexe ni cachotterie, mais sans avoir réfléchi s’il pourra être à la hauteur pour supporter les réactions de l’entourage : et en effet, il est souvent l’objet de railleries, de moqueries de toutes sortes, de violences verbales et physiques. C’est « la victime de service ». Il devient fataliste devant l’incapacité du monde des adultes à prendre sa défense, et souffre parce qu’il n’est ni compris ni aimé. Il attire les homophobes, qui voient en lui une victime potentielle.
  • Le « caméléon » : son comportement dépend de son entourage, car il n’a pas le courage d’être vraiment lui-même devant ses amis. Alors il joue un rôle en permanence. C’est un acteur. Il est capable de se montrer très hétérosexuel et même homophobe en public, d’une manière très virulente. En privé, il a peur que ses émotions dévoilent la vérité secrète qu’il cache si précautionneusement. Lorsqu’il a bu, il devient très dragueur envers ceux du même sexe, et en a peur car l’alcool inhibe son système de défense. Il est suicidaire, boit et ingurgite des substances pour supporter son mal-être.
  • Le « rebelle » : il a une très forte personnalité, sait réagir aux réactions négatives des autres, et se défendre. Il assume ce qu’il est, sans devenir dépressif et se rejeter. Ce type de personnalité est très rare. Il ne semble pas avoir de problème ni avec son orientation sexuelle ni avec des tendances suicidaires. Il a la volonté d’exister tel qu’il est, envers et contre tout. Alors il s’impose et « advienne que pourra ».

Certaines personnes homosexuelles ne se fixent pas dans un type de personnalité, et empruntent tour à tour les comportements qu’ils pensent adaptés à leur situation et à leur entourage, ce qui les rend plus fragiles encore.

Avec le temps et l’âge, elles peuvent aussi évoluer d’un type de personnalité à un autre, par besoin, choix et mûrissement personnels.

Lien Permanent pour cet article : http://www.oserenparler.com/lhomosexualite/4types/