↑ Retour à L’hétérosexualité

Imprimer ceci Page

La codépendance

ou « quand l’autre est tout »

La codépendance, ou dépendance relationnelle, est un ensemble de comportements inadéquats dans lesquels une personne s’implique au travers de la relation avec une personne dépendante.
Le codépendant se fait une obsession de contrôler le comportement d’une personne dépendante, malgré les conséquences que cela peut engendrer dans sa vie, ou dans celle de l’autre.
Il perd la maîtrise de sa vie, en essayant d’aider à tout prix – mais souvent sans succès – la personne dépendante, et en sacrifiant son propre épanouissement.
Il ne permet pas à la personne dépendante de changer, car elle se sent enveloppée, étouffée par l’autre qui vit en elle par procuration.

Le comportement du codépendant

Il arrive souvent que les personnes codépendantes :

  • ne pensent qu’au bien-être des autres sans tenir compte de leurs propres besoins
  • vivent dans la peau d’un sauveteur
  • aillent au devant des besoins des autres en essayant de tout contrôler
  • se sentent affectés, voire coupables dès qu’ils voient que les autres ont un problème
  • se sentent obligés – presque contraints – d’aider les autres
  • ne respectent pas leurs limites et soient prêts à tout assumer à la place des autres
  • disent « oui » quand ils veulent dire « non » et prennent en charge des tâches qui appartiennent aux autres
  • s’efforcent de plaire aux autres au lieu de se plaire à eux-mêmes
  • fassent tout mais aient de la peine à demander de l’aide

Les problèmes du codépendant

Quels sont les véritables problèmes du codépendant ?

  • il est en recherche de son identité, il vit dans un mal-être constant à cause des blessures reçues durant son enfance (dont parfois la blessure de trahison
  • il n’a pas le sentiment de sa propre valeur, vit dans une totale insécurité, ce qui le pousse à trouver sa valeur et sa sécurité en aidant une autre personne
  • il n’a pas confiance en lui, il la trouve au travers de la présence et du regard des autres, ou dans la contemplation des aides qu’il fournit aux autres
  • il cherche à se compléter et à assouvir ses propres besoins au travers de quelqu’un d’autre, soit du même sexe dans le cas d’une attirance homosexuelle, soit du sexe opposé dans le cas d’une attirance hétérosexuelle ; à ce stade, l’on peut affirmer qu’il risque d’y avoir des abus de toutes sortes : physiques, sexuels, psychologiques, spirituels

Les problèmes du codépendant ont des revers ; il est déçu car ses efforts ne portent pas toujours de fruit et ils n’attirent pas la reconnaissance de ou des personnes dépendantes. Il charge les autres de culpabilité, car il leur fait comprendre qu’ils sont ingrats et ne savent pas reconnaître leur valeur en leur « renvoyant l’ascenseur », en leur rendant la pareille. Parfois il les rend responsables de ses propres problèmes.

Alors il devient amer, agressif, colérique, et en vient à se considérer comme une victime ; il a peur de perdre les autres et de se retrouver seul, et peut rentrer dans des idées suicidaires. Il a surtout peur d’être ce qu’il est vraiment : une créature faible, à la recherche de son identité.

Comment changer ?

Le codépendant est appelé à faire un travail sur lui-même, et à ne plus s’occuper des autres en priorité. Il a été déçu des autres durant son enfance, et il a compensé en conséquence, en cherchant à les contrôler : quoi de plus évident pour contrôler quelqu’un, que de le rejoindre au beau milieu de son épreuve pour essayer de l’en faire sortir et d’aller plus loin.

Le codépendant est souvent un manipulateur ; il se fuit lui-même et manipule les autres sous couvert d’humanisme, afin de mieux se prolonger au travers d’eux. C’est dans ce sens que j’affirme qu’il vit par procuration.

Il aura besoin de faire un état des lieux de sa propre vie, de reconnaître son état de faiblesse, et de rechercher à tout prix la guérison. Une repentance quant à son comportement est indispensable. Pour tout cela un suivi sera souvent nécessaire, sans agressivité de la part de l’aidant, qui montrera au codépendant qu’il l’accepte, le comprend et l’aime, et cherchera avant tout à l’éclairer sur son état de codépendance.

Les ennemis du changement, chez le codépendant, sont le déni (ne pas vouloir reconnaître son problème), la peur (de mieux se connaître), la crainte (d’être rejeté par les autres), la paranoïa (se sentir incompris et persécuté).

C’est pourquoi un rapport de confiance ainsi qu’une profonde empathie sont nécessaires pour l’aider à évoluer et à changer, sans le rejeter.

Lien Permanent pour cet article : http://www.oserenparler.com/lheterosexualite/codependancehetero/