↑ Retour à L’hétérosexualité

Imprimer ceci Page

La bisexualité

La bisexualité est le fait d’être attiré émotionnellement, sentimentalement et sexuellement indifféremment par des personnes du même sexe et par des personnes du sexe complémentaire (dit « opposé »).

Le bisexuel change d’orientation sexuelle sans gêne et peut avoir une dose variable de chaque orientation selon ses besoins et selon ses désirs.

La bisexualité est traitée parfois comme une orientation sexuelle bien qu’elle soit en vérité une non – orientation…

La personne bisexuelle souffre parfois, car elle n’arrive parfois pas à choisir entre les deux sexes ; elle vit dans la confusion et le doute au niveau de son identité. C’est parfois difficile à vivre car source de questions et d’incertitudes. Une personne bisexuelle disait ceci : « Lorsque je couche avec un homme, je pense à une femme, et lorsque je couche avec une femme, je pense à un homme ». D’autre part, un homme bisexuel préfère souvent la sexualité avec un autre homme, mais la sentimentalité avec une femme, ce qui rajoute en complexité.

Certaines personnes bisexuelles ont une attirance majoritaire globale envers les personnes du même sexe qu’elles, d’autres ont une attirance majoritaire globale envers les personnes du sexe opposé. Attention ne leur mettons pas trop vite l’étiquette « d’homosexuel » ou « d’hétérosexuel »…

D’un point de vue social, le nombre des personnes bisexuelles dépasse largement le nombre des personnes homosexuelles. En dépit de cette réalité, les bi sont stigmatisés par les hétérosexuels, et mal aimés par les homos car ils empêchent certains courants homosexuels de bâtir une identité sociale et d’exercer certaines pressions politiques dans le but d’améliorer la situation des gays et des lesbiennes.

Chez les jeunes, la bisexualité est devenue une sorte de rite de passage à l’âge adulte (genre « c’est normal d’essayer l’homosexualité »), cela les rassure aussi car les risques de transmission du VIH sont beaucoup moins importants (bref c’est du « safe sex » carrément « sex »).

Selon les statistiques, le phénomène de la bisexualité est nettement en augmentation. Les chiffres de la bisexualité féminine aux USA montrent que près de 12% des filles de 15-19 ans déclarent sans problème avoir eu une relation homosexuelle tout en étant hétéro. C’est statistiquement 3 fois plus qu’il y a dix ans, ce qui prouve l’ampleur du phénomène.

En tout cas un vrai vent de nouveauté semble souffler chez les jeunes filles, car il est de moins en moins tabou de s’afficher bi, notamment sur les blogs.

Un courant de pensée s’appuie sur le fait biologique que l’embryon humain passe par un stade d’indifférentiation sexuelle lors de son développement intra-utérin, pour dire que chaque homme aurait pu être une femme et réciproquement. Selon cette école la différentiation sexuelle est non seulement tardive mais encore incomplète. Ainsi chaque individu porte en lui une part plus ou moins importante du sexe dont il n’est pas.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.oserenparler.com/lheterosexualite/bisexualite/