↑ Retour à La porno-dépendance

Imprimer ceci Page

Comprendre la dépendance sexuelle

Par Mark Pertuit

Nous vivons dans un monde débordant d’imageries érotiques, et d’expressions de soi séductrices. Ressentant un vide intérieur profond, nombreux sont ceux qui recherchent une forme de stimulation dans ce monde sexualisé. Cependant, vivre dans le seul but de connaître des expériences sexuelles ne peut se faire longtemps sans dérailler. Après s’être remis du choc du déraillement, on se relève pour découvrir que cet amas de débris emmêlés est un esclavage appelé dépendance sexuelle.

La dépendance sexuelle apparaît lorsque la poursuite du soulagement sexuel domine la vie d’une personne. Plutôt que de profiter du merveilleux don de la sexualité dans un contexte approprié, le dépendant sexuel est contrôlé par des désirs et un comportement sexuel qui dépassent de loin le dessein de Dieu pour sa sexualité.

Dieu a établi une limite. La Bible précise que celle-ci se nomme le mariage hétérosexuel. Lorsque nous exerçons notre sexualité en-dehors de cette limite, nous développons des modèles de pensées et d’actions qui piègent et handicapent notre volonté. Bientôt, nous nous apercevons que nous sommes incapables de dire « non » -le péché emprisonne rapidement la personne qui s’y adonne.

La semence de la dépendance sexuelle est enracinée lorsque le cœur d’une personne trouve son soulagement dans les fantasmes sexuels. Ensuite, la convoitise se transforme peu à peu, passant d’une pensée (une fois de temps en temps) commune à une pensée habituelle. Les fantasmes sexuels compulsifs conduiront généralement à la conduite sexuelle compulsive, au moyen de la pornographie et/ou d’autres personnes.

Ces passions déchaînées deviennent la raison d’être principale dans la vie d’une personne. Envers et contre ce qu’elles peuvent dire ou croire, les actions de telles personnes trahissent le fait qu’elles sont prêtes à sacrifier famille, amis et travail dans le seul but d’obtenir un soulagement sexuel. La dépendance augmentera, à un point tel que les standards moraux et les croyances sont dédaignés au profit de la poursuite du comportement sexuel. A ce stade, la vie est entièrement sexualisée. La personne dit maintenant: « Pour moi, vivre c’est le sexe ».

Les origines

Qu’est-ce qui peut conduire une personne à un tel niveau de corruption sexuelle? Même si nous pouvons tous développer une dépendance sexuelle, certaines personnes sont plus promptes que d’autres à y succomber.

Généralement, les dépendants sexuels se caractérisent par un ensemble commun de croyances, d’émotions et d’attitudes. Selon John Bradshaw, les dépendants croient que « personne ne voudra d’eux ou ne les aimera comme ils sont. Ils se méprisent eux-même. » (John Bradshaw, Healing the Shame that Binds You (Guérir la honte qui vous lie), p. 15). Le dépendant croit que personne ne l’aime, et qu’il doit chercher une source de soulagement ailleurs (c’est-à-dire ailleurs que dans des relations saines et normales). Le dépendant en arrive à croire que la conduite sexuelle est son plus grand besoin.

Parce qu’ils se sentent indignes et s’attendent à être rejetés, les dépendants ne font confiance à personne. S’ils ont des contacts avec d’autres personnes, c’est pour atteindre un plaisir sexuel de base, pas pour répondre aux besoins relationnels. Par la relation sexuelle, le dépendant jouit d’assez de contact pour satisfaire son appétit érotique sans avoir à affronter les réalités effrayantes de l’intimité et de l’engagement. Le dépendant sexuel a généralement peur d’être connu par d’autres personnes. La dépendance sexuelle est une tentative pour compenser l’incapacité à avoir des relations normales et y trouver une source de joie.

Par son activité sexuelle compulsive incessante, le dépendant cherche à éviter les affres de la solitude et de la tristesse qui surgiraient s’il devait cesser de se conduire ainsi.

La guérison

Puisque la dépendance sexuelle est bien plus large que le seul aspect du comportement, se concentrer uniquement sur celui-ci pour le supprimer est tout à fait insuffisant. La dépendance est guérie lorsque le comportement prend fin et que simultanément le cœur est transformé. Pour le dépendant véritable, ceci est impossible à réaliser. Seul Dieu peut changer le cœur de quelqu’un.

La guérison profonde, authentique, provient d’une seule source -Jésus-Christ. Jésus est la Vie, et le Chemin vers la Vie, et la Vérité. Il désire remplir le cœur vide et brisé de sa personne. En tant que Vie, il conduit le dépendant sur le chemin de la croissance continue.

Si nous avons accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur, il est venu habiter en nous, et nous a promis l’accès à la puissance qui l’a ressuscité d’entre les morts. Écrivant au sujet de la puissance de la mort et de la résurrection de Jésus, Paul écrit en Romains 6:5-7 et 14:

« En effet, si nous sommes devenus une même plante avec Lui par la conformitéà sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection; nous savons que notre vieille nature a été crucifiée avec Lui, afin que ce corps de péché soit réduit à l’impuissance et que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est quitte du péché… Le péché ne dominera pas sur vous, car vous n’êtes pas sous la loi, mais sous la grâce. »

Par sa croix et sa résurrection, Jésus nous libère du « corps de mort ». Ceci s’applique au réseau d’attitudes, d’habitudes, de pensées, et de sentiments qui produisent la mort en nous. Avec et en Jésus, nous sommes morts au péché et sommes ainsi vivants pour le Père.

La guérison provient de la puissance de Son amour. Cette puissance nous est accessible par notre relation avec Lui, en Lui étant obéissant, et à-travers notre relation avec l’église, qui est Son corps.

Nous avons besoin de nous emparer activement de Son amour pour nous. Comment? Premièrement, en entrant en contact avec le corps des croyants, l’Eglise. Dans une église où l’honnêteté personnelle est valorisée, nous recevons l’occasion d’être vrais face à nos frères et sœurs au sujet de nos luttes. Le fait que les gens connaissent nos imperfections et continuent de nous aimer est une source de guérison. Ils peuvent prier avec nous afin que nous puissions recevoir la puissance de purification et de guérison du sang de Jésus.

Jean écrivit: « Dieu est lumière, il n’y a pas en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » (I Jean 1:5-7). C’est alors que les membres de l’Eglise nous connaissent dans notre état de pécheur et nous aiment, que Son amour nous guérit.

La solitude, le chagrin et le vide se feront davantage sentir au moment où nous abandonnerons notre comportement compulsif. La dépendance était, entre-autre, une façon d’éviter ces sentiments pénibles. Alors qu’ils surgissent, nous avons besoin de l’aide de nos frères et sœurs. La prière seul avec Dieu est bonne, mais insuffisante, puisqu’il utilise Sa famille comme ambassadeur de Sa grâce. Il est généralement nécessaire de retourner quelque peu à la famille d’enfance et aux modèles de relations que nous y avons appris. Alors que nous nous rendons compte de la façon par laquelle nous avons été blessés, et comment nous y avons réagi, nous pouvons apprendre à ne pas répéter les vieux schémas. Nous recevons une occasion de résoudre de vieilles blessures et de recevoir ensuite la joie de Jésus en lieu et place de la peine. Nous devons essayer d’établir de solides relations avec ceux que Dieu met sur notre route. Ceci est très difficile pour le dépendant sexuel. Les véritables besoins de l’âme sont relationnels, et non les vieux comportements sexuels. Au-travers des relations les uns avec les autres, les besoins authentiques peuvent être comblés. De même, des attitudes maladives au sujet des autres et de nous-mêmes vont venir à la surface. Nous devons apprendre à les nommer pour ce quelles sont et à les apporter à Jésus ; nous pouvons alors entendre la vérité qui les remplace.

Notre dépendance a été partiellement nourrie par notre incapacité à simplement être avec le Seigneur et à recevoir Son amour. Cette habitude doit donc être cultivée. Sachant que nous sommes pleinement acceptés en Jésus, nous nous ajustons et croissons dans la connaissance que Son amour suffisant est ce qui nous restaure.

Nous développons la capacité de rester tranquilles en Sa présence, répandant notre cœur devant Lui et nous attendant à Sa réponse. Nous découvrons qu’Il parle, et a de nombreuses belles choses à nous dire. A force, notre cœur est transformé. Les dépendances sexuelles sont des façons d’essayer de remplir le vide de notre cœur que seul Dieu peut combler. Dieu a placé dans le cœur de chacun un vide infini, que seul l’Infini peut remplir.

Alors que nous recevons la vie au-travers des multiples moyens qu’Il nous offre, nous recevons la puissante d’abandonner et de refuser l’ancien esclavage. Nous recherchons Sa présence par les moyens de grâce -les disciplines spirituelles. Par la discipline de l’abstinence et de l’engagement, nous ouvrons de nombreuses portes à Son amour débordant de vie. Submergé par cet amour, la puissance de Dieu brise nos chaînes de dépendance.

Alors que nous progressons dans ce processus, nous réalisons que l’intention de Dieu est que nous soyons en communion avec d’autres personnes. Le mensonge de la dépendance sexuelle nous conduit à utiliser les gens comme de purs objets de stimulation sexuelle. Alors que nous apprenons à aimer les gens dans leur entièreté, nous découvrons que nous partageons les mêmes besoins de confiance et d’attention. En Lui, nous croissons et développons la capacité d’exprimer notre sexualité de façon juste dans le contexte de relations englobant tous les aspects.

Dans le Psaume 21:17, David s’écrie au Seigneur : « Fais briller ta face sur ton serviteur. Sauve-moi par ta bienveillance ». Alors que nous Le recherchons au-travers des nombreuses avenues qu’Il a pourvu, nous délivrance et notre liberté sont assurées. Il apprécie de donner la liberté; la liberté des dépendances sexuelles fait partie de notre héritage.

Si vous le désirez, vous pouvez parler de votre problème de porno-dépendance avec un conseiller, en toute confidentialité, il vous répondra dans les meilleurs délais. Ceci, que vous soyez hétéro, bi ou homosexuel…

Lien Permanent pour cet article : http://www.oserenparler.com/lapornodependance/comprendredependance/